salle de bain zéro déchet

Une salle de bain zéro déchet 1/4

Aujourd’hui, je vous parle de ma salle de bain zéro déchet. Eh oui ! J’ai commencé par petites touches il y a plusieurs mois et nous commençons à être bien équipés. Notre salle de bain est loin d’être composée uniquement de ce qui va suivre, car il nous reste encore de mauvaises habitudes de notre vie d’avant 😀 ! Pour info, nous réussissons à ne faire qu’une poubelle par mois, d’environ 1,6kg.

Pour ne pas trop charger ce post, je vais réaliser plusieurs articles. On parlera ici de l’hygiène corporelle dans sa globalité. Le suivant sera axé sur la cosmétique et la beauté. Un autre sur les enfants et le dernier sur l’entretien de la salle de bain, avec une recette de produit fait maison. Lorsque ce sera nécessaire, je vous parlerai de ce qui existe et que je n’ai pas mis, ou pas encore mis, en place dans ma salle de bain zéro déchet.

Top départ de la salle de bain zéro déchet, avec la douche.

Dans la douche, ça a été la révolution ! Fini les 10 bouteilles ou tubes (très spécifiques), qui ne servaient finalement jamais. La douche zéro déchet est épurée, aérée : un pain de savon, un shampoing solide et un tawashi (pour remplacer la fleur de douche).

Le tawashi, moi, je l’utilise à toutes les sauces : pour faire la vaisselle, pour nettoyer la table du petit dej’ sans produit, pour laver la salle de bain, pour frotter les toilettes ou encore ici, pour se laver le corps. Bien entendu, pas avec le même 🙂 ! Il y a des tutos sur le net pour en faire, mais si ça n’est pas votre truc, eh bien je les fais pour vous ! Dans la P’tite Boutique des P’tits Bouda, vous trouverez des tawashis gants, mais pas uniquement ! Je me fais un peu de pub au passage, c’est mon blog, quand même 😀 !

Le savon, c’est en général, un savon (en pain) de Marseille ou d’Alep, mais en ce moment, c’est un savon rapporté de l’île de la Réunion par ma maman. Il sent bon ! J’ai pour objectif de fabriquer mon propre savon d’Alep, comme j’ai pu le voir sur le blog de ma copine Alice. Il faut juste que je trouve tous les ingrédients.

Le shampoing est un shampoing solide de chez Lamazuma (je vous parlerai une prochaine fois du shampoing sec que j’utilise pour espacer les lavages). Cette marque est française et zéro déchet. J’adore leurs couleurs et leurs motifs.

savon et shampoing solide pour la toilette, avec tawashi dans ma salle de bain zéro déchet

shampoing solide Lamazuma

Et pour se laver les dents zéro déchet, c’est comment ?

Eh bien, ça n’est pas encore le top. Nous commençons à utiliser les brosses à dents en bambou reçues pour Noël. Moi qui utilisais une brosse « medium », j’ai un peu de mal à m’adapter à la « souple ». Le contact du bois dans la bouche me rappelle le petit ustensile utilisé par le médecin, pour regarder au fond de la gorge (le bâtonnet d’esquimau). Cette sensation diminue, heureusement, de jour en jour. Il existe des brosses en bambou avec des poils en nylon (comme ici) ou en poils de sanglier (100% compostable). Je peux donc jeter ma brosse à dents au compost, après avoir coupé les poils. Humble Brush (la marque de la brosse en bambou) propose, pour l’achat d’une brosse, d’en donner une autre à un enfant dans le besoin. J’aime le concept, mais je ne suis pas allée voir plus loin.

On ne se lave pas qu’à l’eau !

Le dentifrice, c’est une autre paire de manches. Nous avons testé 2 recettes de dentifrice fait maison dans notre salle de bain zéro déchet. Le problème, c’est que le bicarbonate, ou encore l’argile, me rendaient les gencives trop sensibles. Des amis nous on fait tester une recette avec savon de Marseille et huile essentielle de menthe poivrée. On a bien aimé, parce que ça mousse et qu’on a l’haleine bien fraîche après. Le goût du savon interpelle les premiers lavages, mais on s’habitue !

En ce moment, on utilise le dentifrice solide de chez Lamazuma. Nous l’avions utilisé lors de notre road trip en Norvège cet été, et nous en étions très contents. Seul bémol, il ne se tenait pas et il a fini en pâte ramollo au fond du pot de confiture. Pour remédier à ce « problème » dû à l’humidité, ils ont changé la recette… Ça change tout ! Maintenant, on n’arrive pas vraiment à mettre du dentifrice sur la brosse, il se dissout mal.

Pour finir avec le dentifrice, je souhaite essayer la marque Pachamamaï (« Fabriqué artisanalement en France. 1ère marque française labellisée Cruelty free & vegan par PETA. ») et son dentifrice rechargeable. Affaire à suivre, donc !

brosses à dents bambou Humble Brush dans ma salle de bain zéro déchet

Qu’en est-il des protections périodiques ?

Bon attention, ça va causer intimité… Depuis peu, mon moyen de contraception m’épargne la galère mensuelle, mais avant ça, j’utilisais 2 choses : la serviette hygiénique lavable (et faite maison) + la cup menstruelle (que je n’ai plus, donc pas de photo). Il existe des tonnes de tutos sur le net pour réaliser des protège-slips, des serviettes fines, d’autres plus épaisses pour la nuit… Bref ! Il y en a pour tous les flux. Si vous ne vous sentez pas de les réaliser vous-même, vous pouvez très bien les acheter : sites internet de produits BIO, créatrices de produits zéro déchets ou encore dans certains magasins BIO.

Pour la cup, c’est pareil, vous la trouverez même en grande surface maintenant ! Cette fameuse « cup » peut rebuter. A l’idée de devoir vider un réservoir plein de sang, c’était un peu beurk, beurk pour moi. Mais j’ai testé ! Et j’ai adoré 😀 On ne la sent pas, c’est économique, écologique et celui de chez Lamazuma est vendu dans un pochon trop mignon. Promis, je ne fais pas de pub pour cette marque, mais j’avoue que leurs produits me correspondent.

serviette hygenique lavable cousu maison, fait main

Connaissez-vous l’oriculi ?

Non !? C’est bien dommage, car il permet de remplacer les coton-tiges (à usage unique) dans une salle de bain zéro déchet. Ce bâtonnet en bois est utilisable à vie et se nettoie avec un peu de savon. Je dois vous avouer qu’il nous sert peu, car nous utilisons la technique de l’eau chaude sous la douche. Sur les conseils d’un ORL (il y a 10 ans), de temps en temps nous dirigeons la pomme de douche (pas en mode décapage, hein !) dans l’oreille quelques secondes. Et c’est tout ! Un petit coup de séchage avec le doigt caché dans la serviette et le tour est joué.

oriculi Lamazuma qui remplace le coton-tige

C’est fini pour aujourd’hui. Si vous souhaitez des précisions, ou encore que je parle de quelque chose en particulier, n’hésitez pas !

J’espère que cet article vous a éclairé, voire vous a donné envie de commencer votre salle de bain zéro déchet.

Gardez bien à l’esprit que vous n’êtes pas obligés de tout mettre en place d’un coup. Un geste à la fois. Pensez Colibri 😀 !

Partage
Pin on PinterestShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on TumblrEmail this to someone

5 Commentaires

  • Gérard

    Il y a 35 à 40 ans j’ai également eu ma période argile en remplacement du dentifrice. Cette pratique m’a été déconseillée à cause de l’action abrasive de l’argile.

  • Margaux

    Top ‘l’article !! Est-ce que le dentifrice dure longtemps ? j’hésite à m’en acheter un…
    Pour ma part, je suis encore loin de ce que tu fais ^^ j’utilise cependant la cup Dans Ma Culotte et en complément des protèges-slips/serviettes de la même marque 🙂 !!!

    Bonne continuation à toi !!

    • Merci ! Sympa de laisser un commentaire. Tu sais, c’est déjà super ce que tu fais. Un pas après l’autre, c’est top ! Le nouveau dentifrice de chez Lamazuna se garde très longtemps. Je ne connais pas la marque dont tu parles, mais j’irai voir ça. Bonne soirée !

Un petit commentaire me ferait bien plaisir !