Sdb zéro déchet : cosmétique slow 2/4

Pour ce deuxième article sur le zéro déchet dans la salle de bain, je vais parler beauté, avec deux recettes de cosmétiques fait maison ! Comme je l’ai annoncé dans le premier article de la série « Une salle de bain zéro déchet » (sur l’hygiène corporelle), je développerai encore 2 thèmes : les enfants et l’entretien de la salle de bain. Si vous souhaitez que je parle de quelque chose en particulier, n’hésitez pas à me contacter par mail ou dans les commentaires.

Pour info, ce qui va suivre n’a aucune valeur scientifique. Ce ne sont que des avis personnels et des retours d’expérience.

Le démaquillage zéro déchet

Avant de m’intéresser au zéro déchet, j’ai tout d’abord voulu utiliser des produits sains et naturels pour appliquer sur ma peau. Je ne suis pas une fana de maquillage ou de produits de beauté, mais le peu que j’utilisais me semblait un peu trop « marketé » et mauvais pour moi et l’environnement.

De vidéos en articles de blog, j’ai découvert la slow cosmétique et le layering.

La slow cosmétique, « c’est une démarche écologique et éthique fondée sur une volonté commune de promouvoir un mode de consommation naturel, sain et raisonnable de la cosmétique » (d’après slow-cosmetique.org). Celui qui, selon moi, en parle très bien, c’est Julien Kaibeck. Il fait de courtes vidéos où il donne des conseils, des recettes, des techniques, etc. Et je le trouve très sympa 😀 !

Le layering « est une approche traditionnelle de la beauté au Japon qui consiste à superposer sur son visage, matin et soir, différentes strates de soins démaquillants et purifiants suivant un ordre méthodique » (d’après Wikipédia). C’est là que j’ai découvert les huiles végétales et leurs superpouvoirs ! J’en parlerai un peu plus loin dans cet article. Je ne vais pas développer le layering ici, mais si ça vous intéresse, je peux très bien en faire un article.

Coté pratique, voilà comment ça se passe :

  1. Avec une huile végétale, je me démaquille en faisant de petits cercles avec la pulpe de mes doigts (sur le visage et le cou). Pas besoin d’en mettre une tonne !
  2. Je rince à l’aide d’un coton lavable imbibé d’eau du robinet, un peu chaude de préférence.
  3. Je nettoie mon visage et mon cou avec un savon solide, type savon d’Alep, avec de petits cercles, comme pour l’huile.
  4. Je rince de la même façon que pour enlever l’huile.
  5. Soit je fais les autres étapes du layering, ou alors j’hydrate directement avec une huile végétale (voir plus bas).

Les cotons lavables, je pense que c’est l’indispensable d’une salle de bain zéro déchet. Sur les photos ci-dessous, vous pouvez voir un « coton » que j’ai réalisé avec une « vieille serviette » d’un côté et une « vieille lingette » en microfibre de l’autre. La deuxième est une lingette lavable que j’ai achetée dans un magasin BIO, mais dont je ne sais plus la marque. Je les utilise 2 ou 3 fois, en fonction du maquillage à nettoyer, et je les lave à 40° ou 60° en machine. Certains les font bouillir, mais pas moi ! 🙂

Les petits plus beauté zéro déchet

Connaissez-vous le vinaigre de toilette ?

J’ai découvert que Scarlett Johansson l’utlise, alors ça ne peut être que bien ! 😀

Si vous avez une peau à imperfections, c’est super. Enfin pas d’avoir une peau à imperfections, vous l’aurez compris ! Même sur un bouton de temps en temps, genre pendant la période des règles, le vinaigre de toilette peut vraiment aider. Je vous propose une recette facile de mes cosmétiques fait maison préférés, le vinaigre de toilette, donc :

  1. Prendre un flacon de 100 ml.
  2. Mettre 1 CS de vinaigre de cidre BIO.
  3. Remplir avec de l’eau minérale.
  4. Ajouter 4 gouttes d’huile essentiel de lavande vraie (si l’odeur du vinaigre dérange). Il est possible de mettre d’autres HE, comme le tea tree.

Un peu de ce mélange sur un coton lavable ou en spray sur le visage directement. Ce mélange s’utilise comme une lotion « classique ».

vinaigre de lavande, cosmétiques fait maison

La solution facile

Pour un nettoyage de la peau encore plus facile, je vous propose l’éponge de konjac ! Je vous donne directement la description du site Lamazuna : « L’éponge de konjac est 100% naturelle et végane, elle est fabriquée à partir de racine de konjac en poudre et d’eau, c’est tout ! Pas besoin de colorant ni de traitement chimique pour la blanchir. Ses effets ? Elle exfolie le visage tout en douceur et rajeunit la peau en lui donnant de l’éclat. Elle permet de calmer des poussées d’acné en nettoyant les pores au quotidien. On peut également l’utiliser pour la toilette des bébés ! »

Cette éponge est dure et elle se ramollie lorsqu’elle se gorge d’eau. Ça nettoie tout en douceur et c’est compostable ! Je ne l’utilise pas beaucoup, je ne sais pas pourquoi. J’ai tendance à l’oublier…

L’hydratation zéro déchet

Voilà le moment où je vous parle des huiles magiques, les huiles végétales. Je m’en sers pour me « démaquiller » (bien nettoyer ma peau même si je ne suis pas maquillée) et m’hydrater. Il en existe des dizaines, mais je vais en présenter 3 que j’utilise. Chaque huile peut apporter quelque chose aux différents types de peau.

L’huile d’argan

Un peu cher, mais la mienne m’a été offerte par une copine marocaine, dont l’oncle est producteur… Eh oui ! La chance, je sais 😀 Si ça semble cher à l’achat, il faut savoir que ça se garde très longtemps, car on ne l’utilise que par petites touches. L’huile d’argan « est nourrissante et prévient le dessèchement de la peau. Efficace pour traiter le psoriasis, les rougeurs ou encore l’acné » (d’après Elodie-Joy Jaubert dans Layering, secret de beauté des japonaises). J’aime l’odeur de l’huile d’argan qui ressemble à celle de la noisette.

L’huile de jojoba

« Elle est nourrissante et adoucissante. C’est un parfait antirides. Elle a des propriétés cicatrisantes et rééquilibrantes. » (d’après Elodie-Joy Jaubert dans Layering, secret de beauté des japonaises). J’ai acheté cette bouteille sur le site d’Aroma-Zone, mais je n’irai plus. Entre autres car il ne propose pas de bouteilles en verre (question de recyclage). Comme pour l’huile d’argan et celle de coco (plus bas), j’utilise l’huile végétale de jojoba pour me démaquiller et m’hydrater.

L’huile de coco

C’est une huile semi-solide qui se liquéfie sous la chaleur des doigts. Tout un programme ! « Elle sent divinement bon et surtout, elle s’adapte à tous les types de peaux. Nourrissante et antibactérienne, elle permet de prévenir l’apparition d’éventuelles imperfections et de les traiter » (d’après Elodie-Joy Jaubert dans Layering, secret de beauté des japonaises). Comme beaucoup de monde, c’est mon huile passe-partout, ma préférée. Elle peut servir à beaucoup de choses. Certains blogs affichent « les 4, 10, 50 ou même 100 utilisations de l’huile de coco« … Toujours est-il que cette huile peut servir en cuisine, sur la peau et les cheveux. J’utilise aussi cette huile sur mes enfants, mais j’y reviendrai dans le prochain article.

Le déodorant zéro déchet, une recette facile de mes cosmétiques fait maison

C’est le moment de vous donner mon autre recette, celui du déodorant. Je ne sais plus où j’ai eu cette recette, mais si quelqu’un se reconnaît, je me ferai un plaisir de faire un lien vers son blog !

Ingrédients pour un déodorant fait maison :

  • 6 g de cire d’abeille ;
  • 40 g d’huile de coco ;
  • 35 g de bicarbonate de sodium ;
  • 15 g d’arrow-root (ou maïzena) ;
  • 20 gouttes d’huile essentielle de palmarosa ;
  • 1 pot.

Réalisation du déo :

  1. Au bain-marie faire fondre la cire tout doucement.
  2. Ajouter l’huile de coco en mélangeant.
  3. Retirer du feu et ajouter le bicarbonate et l’arrow-root.
  4. Mélanger jusqu’à ce que la texture devienne crémeuse.
  5. A ce moment, il faut ajouter l’huile essentielle.
  6. Mettre dans un pot adapté et laisser refroidir à température ambiante.

Ce pot se conserve dans la salle de bain, pas besoin de le mettre au frigo. Il suffit de frotter légèrement son doigt dans le pot et de l’appliquer sous l’aisselle (pour celles et ceux que ça dérangent, il est possible d’utiliser une spatule). J’en suis très contente. Attention, cependant, car certaines personnes peuvent être sensibles au bicarbonate et avoir des rougeurs.

déodorant, cosmétiques fait maison

Le shampoing zéro déchet

Comme j’en ai parlé dans le dernier article, j’utilise le shampoing solide de chez Lamazuna, mais j’aspire à diminuer, drastiquement, les lavages de mes cheveux. J’espère un jour me détoxifier de tous ces shampoings que j’ai pu me faire depuis des années, en utilisant les techniques du « no-poo« . Il s’agit de la contraction de « no shampoo » (pas de shampoing en anglais :D).

J’ai pu lire qu’il est possible de se laver les cheveux deux fois par an… En n’ayant pas les cheveux gras et dégueu le reste de l’année ! J’en suis encore très loin. J’étais, il y a peu, à un shampoing par jour. J’arrive maintenant à me les laver tous les trois ou quatre jours.

Ma technique ?

Un brossage dans tous les sens pour répartir le sébum matin et soir (oui, enfin presque…), et le shampoing sec. J’avais testé il y a un ou deux ans les aérosols Batiste et j’en étais très contente. Ça sent bon, c’est efficace, mais alors niveau déchet… Maintenant j’utilise… de la fécule de maïs !

Eh, oui ! De la Maïzena dans mes cheveux. En fait, pas partout. Tout comme le shampoing, je le concentre à la racine des cheveux. J’en saupoudre un peu et j’attends une minute, puis je brosse. La fécule boit l’excès de sébum et le brossage me donne du volume. C’est reparti pour une journée. Pas besoin de grandes recettes de cosmétiques fait maison !

Une copine brune ajoute du cacao à la Maïzena pour éviter que ça ne fasse trop blanc dans ses cheveux, au cas où il en reste un peu.

Le brossage

Dans le « No-poo », le brossage est très important. Il permet de retirer, matin et soir, la poussière accumulée. Je peux vous dire que je suis tous les jours surprise par la quantité que je peux retrouver sur la brosse.

Depuis Noël, j’utilise une brosse en bois et poils de sanglier (compostable) de la marque LaFolie Paris, offerte par mes sœurs. Après chaque brossage, il faut nettoyer la brosse. J’utilise un vieux peigne pour récupérer les cheveux (que je mets au compost) et je passe la brosse sous l’eau avec mon doigt entre les rangs de poils. Ça sèche très vite.

Petit plus slow fashion

Pour continuer dans le zéro déchet et la beauté, je porte de temps en temps un nœud confectionné avec des chutes de tissus qui sent bon la lavande, car il en est rempli ! Il vous est possible de les réaliser vous-même, ou de vous rendre sur ma boutique où je propose plusieurs coloris 😀 Certains me disent que ça peut éloigner les poux, mais rien n’est prouvé ! Ça peut aussi faire de très jolis bracelets pour les petits poignets (pensez à multiplier les usages).

Mes objectifs beauté zéro déchet

Notre conversion au zéro déchet se fait progressivement. Ça fera un an en mai 2017 qu’on s’est lancés dans cette aventure. On ne reviendrait pour rien au monde en arrière. On a gagné en qualité de vie, surtout en bien-être personnel. Au niveau physique, mais on a aussi et surtout l’impression de s’engager dans quelque chose d’utile.

Tout ça pour dire qu’on est loin d’avoir tout réglé ! J’aimerais m’acheter un rasoir de sécurité dont la lame se change environ une fois par an et est recyclable. Je souhaite aussi explorer le maquillage fait maison. Je ne me maquille pas beaucoup (et il me reste pas mal de produits), mais je vais tester tout ça.

Pour résumer un peu, il faut favoriser le lavable/réutilisable et non l’usage unique. Choisir des produits qui ont plusieurs utilités (comme les huiles végétales) et comme pour beaucoup de choses, préférez des produits BIO. Tout ça pour prendre soin de soi et de la planète !

J’espère que cet article vous a plu et que les 2 recettes de cosmétiques fait maison aussi.

Bonne tambouille et à bientôt pour la suite de la série « Une salle de bain zéro déchet » !

Marie

Partage
Pin on PinterestShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on TumblrEmail this to someone

0 Commentaire

  • boucher

    bonsoir, je découvre ton site grâce à ma participation sur instagram pour obtenir des entrées a la foire de paris. Je suis mizote85. je trouve très intéressant tout ce que tu proposes et je vais prendre le temps de tout découvrir; bonne soirée;

Un petit commentaire me ferait bien plaisir !